La prospection, c’est terminé

Si les clients sont entrés dans l’ère du digital, les clients sont restés bloqués en 1965 (Actionco).
La prospection « dans le dur », ça ne marche plus. Appels à froid, spam emailing, porte à porte… c’est fini. L’emailing reste très utilisé parce qu’il n’est pas cher, mais en prospection, ça ne marche pas. Toutes ces approches traditionnelles ont été utilisées encore et encore depuis des décennies par des générations de commerciaux, mais elles sont en train de passer aux oubliettes de l’histoire.
Le phoning marchait bien parce qu’accéder à l’information était compliqué et cher. Les clients / acheteurs ne savaient pas ni où ni comment s’informer et trouver des solutions à leurs problèmes. Un certain nombre de clients ou d’acheteurs étaient donc disposés à échanger avec des commerciaux qui pouvaient les écouter, répondre à leurs questions et régler leurs problèmes. Aujourd’hui, l’information est accessible en quelques clics via des moteurs de recherche, des vidéos, des infographies, des livres blancs, des business case, des forums, des blogs, des réseaux sociaux. L’acheteur / le client en sait désormais au moins au temps que le commercial sur ses produits mais aussi tout ce que propose la concurrence.
C’est notamment pour cela, que la prospection téléphonique, c’est du passé. L’acheteur s’auto-forme, s’informe par lui-même. Les commerciaux doivent donc trouver de nouveaux moyens d’apporter de la valeur. Ils doivent comprendre comment fonctionnent les acheteurs aujourd’hui, comment ils s’informent, passer du push au pull, utiliser les réseaux sociaux…

Social Selling en 5 étapes pour attirer plus de clients

Le social selling est une tendance émergente et assez forte de ces dernières semaines et en particulier depuis le début de 2014. De nombreux grands comptes BtoB me demandent d’y former leurs équipes commerciales. La raison principale à bien comprendre est surtout que le comportement de l’acheteur a changé. L’acheteur est invisible. Il veut s’auto-former et retarde le plus possible le moment du contact avec des commerciaux. Et quand il le fait, dans un cas sur deux, il a déjà une short-liste. Certes il y a Google, mais Google ce ne sont que 10 résultats sur la première page sur laquelle tout le monde se bat pour être présent. Google ne vous veut pas sur la première page. Google veut que vous payiez pour être en première page. C’est pour cela que Google change souvent les règles du jeu. Aujourd’hui, des entreprises de toutes tailles cherchent à faire évoluer leurs commerciaux vers un meilleur usage des technologies et du web social pour augmenter leur reach, leur engagement et au final leur business. Une démarche en 5 étapes pour se lancer.

Big Data Social Selling et prospection commerciale

Il y a quelques années, en tant que Directeur Commercial, certaines de mes équipes fonctionnaient littéralement en porte à porte pour chercher à rencontrer le gérant, le dirigeant ou le cas échéant un acheteur pour pouvoir dérouler leur argumentaire commercial. Aujourd’hui, cela a profondément changé avec l’apport de la technologie et notamment l’abondance de données disponibles (Big Data). On doit donc organiser différemment le fonctionnement de ses équipes commerciales.

BtoB Generer des leads avec les reseaux sociaux

Un article des Echos en parlait récemment: les réseaux sociaux deviennent incontournables pour prospecter et développer son business. Chaque entreprise, récente ou plus ancienne a en permance besoin de nouveaux leads. Les réseaux sociaux et les profils qu’on peut créer sur différentes plateformes sont un très bon moyen pour y arriver. Ils peuvent même être redoutablement efficaces: j’ai des clients en Belgique, Suisse, Luxembourg, Canada, Antilles, Afrique… sans aucune présence commerciale sur place, simplement au travers de mes différents profils.

Cibler les décideurs B2B

Spécificité du B2B, plusieurs interlocuteurs interviennent dans le processus d'achat. Qui sont-ils? Comment les aborder?    En BtoB, les processus sont longs et intègrent de plus en plus d'intervenants. Allonger les délais, diversifier les avis, multiplier les contrôles… permet de diluer les responsabilités et de repousser la prise de risque. Une prospection et un développement…