LinkedIn : Ne faites pas cette grossière erreur

Depuis 2010, j’interviens toutes les semaines dans des conférences, formations, ateliers, tables rondes autour des réseaux sociaux, du marketing digital, de Facebook de Twitter, de LinkedIn… que ce soit en entreprise (PME, Grands Comptes internationaux, CAC 40), des institutions, des associations, des groupements professionnels, des écoles… Soit environ 250/300 interventions par an.
Lors de ces interventions, de nombreuses questions sont posées, ce qui me permet de mieux connaître les préoccupations des cadres, dirigeants et entrepreneurs autour de ces outils. Des propos me sont aussi souvent remontés autour de conseils entendus ici ou là autour de ces plateformes.
Un élément remonte souvent, il concerne LinkedIn. Cette recommandation donnée par certains (que je ne connais pas) est en fait un très mauvais conseil, probablement émis par des gens qui ne connaissent pas l’outil et qui, s’il est appliqué, revient à amputer sérieusement le retour potentiel qu’on peut attendre de la plateforme.

Linkedin : Où placer vos mots-clés

La visibilité sur LinkedIn c’est une histoire de réseau et de mots-clés. Pour être plus précis, en terme de réseau, c’est surtout la taille qui compte. LinkedIn nous donne accès et nous rend visible de notre réseau de niveau 2. Pour faire simple, plus on a de contacts directs (niveau 1), plus on a de contacts de niveau 2 et plus on est potentiellement visible. Ce n’est pas qu’une question de quantité, mais c’est aussi une question de quantité.
Pour les mots-clés, c’est pareil : la quantité compte. LinkedIn est d’ailleurs très clair : plus on a de mots-clés dans son profil et plus on est susceptible de ressortir dans un nombre important de recherches. C’est d’ailleurs très logique. Pour prendre l’exemple du marketing, si on profil est « marketing multicanal », il ressortira sur « marketing multicanal ». En revanche, s’il est « marketing multicanal » et « marketing omnicanal », il ressortira sur les 2 occurrences.