Les commerciaux vont-ils tuer LinkedIn ?

Les commerciaux n’aiment pas prospecter. Par commerciaux, j’entends tous ceux qui ont un rôle commercial que ce soit des commerciaux salariés ou des indépendants qui ont, de fait, un rôle commercial pour se faire connaître.
Certes, on ne peut pas dire que tous les commerciaux n’aiment pas prospecter, mais une très grande majorité n’aime pas ça. J’ai managé des dizaines de commerciaux directement et indirectement (commerciaux de revendeurs) dans des business très différents pendant plus de 10 ans et j’ai rencontré vraiment très peu de commerciaux qui avaient le goût pour la prospection. Aujourd’hui encore, quand j’interviens en accompagnement ou en formation au social selling chez des clients, je rencontre vraiment très peu de commerciaux « chasseurs ».
La prospection téléphonique, notamment, en rebute plus d’un. Certes ils n’ont pas toujours le choix et le font donc à reculons, mais très peu de commerciaux aiment ça. En plus de ne pas aimer ça, les stats et les articles se multiplient indiquant que la prospection téléphonique c’est fini, que les décideurs de répondent plus, qu’il faut au moins 6 appels pour joindre un prospect (pour information, selon la fondatrice de Booster Academy dans une interview sur widoobiz : 48% des commerciaux abandonnent après le 1° appel) …

LinkedIn : les 7 règles d’un article efficace

Je ne vais pas répéter une énième fois que le contenu est roi (Content Is King). On l’a lu, relu, entendu des milliers de fois. Le problème est que le « content marketing » peut souvent s’avérer n’être au final que du « Hope Marketing ».
Si le contenu n’est pas précis ni ciblé, il ne sera pas très utile. Le nombre de lectures ou de likes n’est pas le nombre de ventes. Pour reprendre D. Ogilvy que j’ai déjà cité dans un article précédent sur la taille du réseau : ce qui compte ce n’est pas le nombre de personnes que l’on touche mais de toucher les bonnes personnes.

5 milliards $… sans commercial

Atlassian, société australienne de développement de logiciels de gestion de projets a réalisé l’an dernier 320 millions de dollars sans un seul commercial (info relayée via Bloomberg). On attend 450 millions de dollars pour 2016.
Contrairement à… toutes les entreprises, chez Altassian, pas d’objectifs de vente, pas de remise exceptionnelle de fin de mois, de trimestre ou d’année. La raison est simple : il n’y a pas de commercial chez Altassian. L’entreprise repose uniquement sur le bouche à oreille. L’un des CEO, affirme que le plus efficace est de proposer des réponses sur son site.

LinkedIn invitations : du nouveau

Peu de gens le savent, mais il y a plusieurs interfaces LinkedIn. LinkedIn a identifié un certain nombre de profils comme « super utilisateurs ». Ce sont ceux qui sont les plus gros utilisateurs : ils y passent plus de temps, utilisent toutes les fonctionnalités. Ces profils reçoivent les nouvelles fonctionnalités ou les nouvelles interfaces avant les autres. Selon leurs réactions, les équipes de LinkedIn décideront si elles seront déployées ou non.
Parfois le déploiement demande du temps. Ce qui a été annoncé par LinkedIn comme nouvelles interface de gestion des contacts il y a 3 ans, n’est toujours pas en place chez tout le monde.