Ceux qui me suivent ont remarqué que depuis 2 semaines, je n’ai rien publié : ni post, ni article, ni commentaire. La raison est simple : je sors de 2 semaines de Coronavirus / Covid-19. Parmi les nombreux français qui l’ont eu, je fais partie de ceux qui auront eu des symptômes mais pas de séquelle particulière. Au moment où j’écris ces quelques lignes, c’est derrière moi.

Premiers signes de Corona virus :

le vendredi 6 mars : fatigue inhabituelle et sentiment de n’avoir plus aucune force. Cela fait quelques semaines que je ne dors que 5h par nuit, donc je ne m’inquiète pas.

Symptômes plus marqués le samedi 7.

Dimanche 8 :  la toux arrive. Toux très sèche, non-stop, toute la journée. Je ne reste pas 1 minute éveillé sans tousser. Encore jamais eu une telle toux. Toujours une grosse fatigue, un sentiment d’être musculairement vidé. Un peu comme si quelque chose avait aspiré toute mon énergie. Perte totale d’appétit. Aucune envie de manger. Je me nourris pour le principe.  Alternance de chaud et de froid (je n’ai jamais froid). Dimanche soir : début des crampes. Assez fortes.

Lundi 9 : toujours les mêmes symptômes + fièvre (au final, 12 jours autour de 38). Je ne mange plus rien. Au-delà de la perte d’appétit : j’ai une forte altération du goût. Tout est mauvais. Tout a un goût absolument atroce : eau, viande, fruits, légumes, chocolat… tout est très mauvais et a un sale goût, extrêmement désagréable. Même si je n’ai aucune envie de manger, c’est très inconfortable. Multiplication des crampes et d’une intensité encore plus forte que le dimanche.

Mardi 10 : premier rendez-vous chez le médecin. Bilan : trachéite, une infection virale. Je ne sais pas si mon médecin n’a pas osé parler de Corona Virus ou a refusé de le voir. On était au début de l’épidémie, ce n’était encore peut-être pas très clair.

Le lendemain, j’appelle le 15. Aucune difficulté à les joindre. Le diagnostic posé cette fois-ci est le Corona Virus, ce que mon médecin confirmera le lendemain après un nouveau RV. Je ne serais pas testé. Tant que je n’ai pas de gêne respiratoire, pas de test. Je suis surtout invité à rester chez moi, à ne voir personne et on me propose des documents pour justifier un arrêt de travail. La consigne de ne pas sortir de chez moi est très claire. Durée prévisible des symptômes : 7 à 14 jours.

L’impact du coronavirus dure encore plus d’une semaine.

Je dors un minimum de 14h par jour : nuits de 8/9h et 2 siestes de 2h30/3h en journée. J’essaie de travailler mais impossible de me concentrer sur la moindre activité. Je mange toujours très peu. J’ai probablement mangé autant en 12 jours qu’habituellement en 2 jours. Ceux qui me connaissent diront que ça m’aura donc plutôt fait du bien.

Il y a un pic vendredi 13. Même si je ne « confirme » qu’à la fin de cette période qu’il y a eu un pic le 13, je l’ai bien senti ce jour-là. Je n’ai jamais été dans un tel état.

La fièvre ne baisse toujours pas. Cela fait près d’une semaine que j’oscille entre 37.8 et 38.2, ce n’est pas non plus une grosse fièvre.

Le 16 et le 17, je dors encore au moins 6h par jour, en plus de nuits de plus de 8h. Je ne suis pas bon à autre chose.

J’ai tout de même des rendez-vous téléphoniques / Skype avec des clients (et des prospects). C’est vraiment un effort considérable d’essayer de rester alerte, de « percuter » et de donner le change. Heureusement ces appels se font avec un de mes partenaires qui prend en mains les rendez-vous afin que mon état soit le plus transparent possible avec notre interlocuteur.

Le 15 a été très clair : 7 à 14 jours. Même si cette infection est récente, les indications étaient assez précises.

Effectivement, je sens clairement une courbe ascendante dès le mercredi 18. Je ne dors plus que 4h dans la journée, 2h le jeudi 19 et 2h le vendredi 20.

Bizarrement / heureusement mon épouse n’a déclenché aucun symptôme (pas plus que mes jumeaux de 3 ans). Je ne lui ai rien transmis ? Elle est « porteur sain » ? On ne le saura pas.

Bilan de 12 jours off à cause du coronavirus

Ce matin, je pense que c’est derrière moi. A priori je n’ai contaminé personne à la maison, ou en tout cas, sans symptôme visible. Je suis a priori « contaminant » 20 jours, donc encore 1 semaine avant de pouvoir au moins aller faire les courses ou ne serait-ce que chez le boulanger au pied de l’immeuble.

Finalement après ces 14 jours « off », je me dis que j’ai probablement eu beaucoup de chance « d’avoir le corona virus » en début d’épidémie. Si le virus mute, a priori, je suis protégé. A priori à partir d’aujourd’hui, je ne risque plus ni de l’attraper, ni de le transmettre. Mais en fait, personne n’en sait rien et il n’est pas dit que l’avoir eu immunise.

Si vous êtes vous aussi touché, de ce que j’ai compris de mes échanges avec le corps médical : pas d’inquiétude tant que vous n’avez pas de gêne respiratoire. Je ne suis pas médecin et je ne me permets pas d’émettre un avis médical ni une recommandation. Je ne fais que relayer les indications reçues. Les interlocuteurs du 15 sont au fait du sujet : dîtes-vous que vous en avez pour 2 semaines.

Je pense qu’au final le plus difficile a été la modification du goût et l’impossibilité de rester concentré sur une tâche donnée. La fatigue, ça se gère, on dort. Ne pas pouvoir se concentrer, surtout quand on exerce une profession « intellectuelle », c’est plus compliqué. L’altération du goût a été l’autre difficulté. Pendant plus de 10 jours, peu importe ce que je mange ou ce que je bois : tout a un goût atroce. Et au-delà de la nourriture, ce goût désagréable reste omniprésent toute la journée.

Au final, je pense avoir eu de la chance : quitte à l’attraper, mieux valait l’avoir en début d’épidémie. En cas de mutation toujours possible, c’est probablement mieux ainsi.