La création de liens entrants est un pilier essentiel du référencement. C’est historique, dans la mesure où c’est au départ LA spécificité de Google et ce qui a fait la différence par rapport à des moteurs de recherche préexistants. 8 idées reçues pour être sûr de vous planter dans votre stratégie de création de liens entrants.

Objectifs du SEO

Cela peut paraître surprenant, mais beaucoup de marketers, de dirigeants ou d’entrepreneurs pensent encore :

  • que le référencement c’est simple,
  • que cela ne nécessite pas un budget important,
  • qu’il suffit de mettre des mots clés dans un texte ou dans des balises

Malheureusement. Le SEO (référencement naturel), c’est difficile, c’est long et cela nécessite un budget si on veut arriver à des résultats.

L’objectif n’est pas que votre site soit visible sur votre marque que personne ne connait. Ça c’est un attrape-gogo, proposé par des consultants ou des agences peu scrupuleux et misant sur votre ignorance.

L’objectif n’est pas non plus de ressortir sur une recherche de la solution que vous proposez et que là encore, personne ne connait.

L’objectif de votre site, c’est qu’il ressorte sur une recherche correspondant à un besoin auquel vous répondez.

Pour améliorer le référencement de votre site, il y a plein de choses à faire : un code propre, du contenu de qualité, des liens entrants…

Qu’est-ce qu’un lien entrant ?

Quand on baigne H24 dans son sujet, tout nous est familier et on ne pense pas nécessairement que ce qui est pour nous une évidence ou du B.A.-BA.

  • Google est un moteur de recherche auquel on accède via un navigateur (Chrome, Firefox, Internet Explorer, Edge, Safari, Opéra…).
  • Google n’est pas le seul moteur de recherche. Il y a Bing, Qwant, DuckDuckGo… On se limite souvent à Google, car en général, Google capte plus de 90% de part de marché.
  • On ne s’inscrit ni ne se désinscrit de Google. Google ne fait que rechercher et montrer des informations présentes sur des sites ou sur des réseaux sociaux.
  • Les liens entrants (backlinks) sont une des composantes du référencement naturel. Un lien est un texte cliquable (un mot, une phrase, une URL) présent sur une page d’un site web et qui envoie vers une autre page du même site ou d’un autre site. Quand il y a un lien entre le site A et le site B, c’est un lien sortant pour le site A et un lien entrant pour le site B.
  • C’est important puisque c’est ce qui a fait la différence entre Google et les autres et parce que Google les prend en compte pour classer entre eux les sites Internet (pour être plus précis, les pages des sites).
  • C’est important également car de nombreuses évolutions de Google ont concerné les créations de liens et tous les processus artificiels qui ont été mis en place pour essayez d’être plus fort que Google. Certains sites ont perdu énormément de trafic et de business pour avoir franchi la ligne rouge de Google en la matière.

Le blog anglais de la plateforme de SEO PowerSuite vient de publier un très bon article sur les mythes encore existants aujourd’hui autour de ce sujet.

Premier mythe : tous les liens se valent

C’est une croyance très répandue, issue de l’époque où il suffisait d’avoir plus de liens que les autres. Aujourd’hui, on est plutôt dans une démarche qualitative que quantitative.

Sur une page, on peut retrouver les liens dans le texte (exemple : lien vers mon profil LinkedIn), dans une colonne (liens vers des sites partenaires) ou en pied de page. Il est clair que c’est le lien dans le texte qui a le plus de chance d’être cliqué.

Qu’est ce qui fait la valeur d’un lien : la taille de police de l’ancre du lien (mot visible par le lecteur de la page et qui sert de support au lien), la position dans la page, le fait que la police soit en gras ou en italique, le type de lien, le texte autour du lien (Google préfère les liens contextuels).

Plus le lien est placé haut dans la page, plus il a de poids et plus il transmet de valeur à la page vers laquelle il renvoie. Google a d’ailleurs confirmé que les liens dans le menu, les en-têtes ou les pieds de page étaient moins bien pris en compte.

Deuxième mythe : éviter les liens sur les images

On parle là des tags « alt » pour décrire les images présentes sur une page web. Google ne « lit » pas les images mais les comprend via les balises « alt » de description. Leur position est très claire : « Utilisez plutôt du texte que des images pour les noms, les contenus et les liens importants. Si vous devez absolument utiliser des images, utilisez la balise alt pour y inclure un texte de description ».

Ces balises ne sont donc pas pénalisantes… à condition de ne pas abuser de mots clés destinés à fausser les résultats.

Troisième mythe : tous les liens doivent être « nofollow »

« Nofollow » est une indication donnée aux moteurs de recherche de ne pas suivre un lien. Pourquoi les utiliser ?

  • Pour ne pas transférer de PageRank (en quelque sorte pour ne pas transférer une partie de l’autorité de la page).
  • Pour ne pas donner l’impression de donner une garantie vers le contenu auquel le lien renvoie (commentaires de spammeurs par exemple). Les liens « nofollow » ont d’ailleurs été créés en 2005 pour contrer les spammeurs (on essaie d’obtenir des liens vers son site en postant des commentaires « bidon » et avec un lien sur d’autres sites, forums ou blogs.
  • Liens payants. Google recommande de les mettre en « nofollow ».

Les liens qui ne sont pas « nofollow » vont aider Google à mieux comprendre l’objet de votre contenu.

Quatrième mythe : les liens « wiki » garantissent un bon référencement

On entend souvent dire qu’obtenir des liens de sites super autoritaires (Wikipedia par exemple) va sérieusement booster le référencement. La vérité ? C’est faux !

Certes le site Wikipedia est hyper autoritaire pour Google, mais comme pour un site lambda, c’est-à-dire en prenant en compte le PageRank des liens vers ses pages.

Il faut donc, sur ce type de pages comme sur les autres, mesurer le PageRank des différents liens. Plusieurs outils proposent de le faire.

Cinquième mythe : les liens externes sont plus importants que les liens internes

Les liens externes (qui viennent d’autres sites) sont pour beaucoup plus importants que les liens internes (entre les pages d’un site).

C’et vrai que les liens entrants sont un élément important du classement dans les pages de résultats des moteurs de recherche, mais les liens internes (le maillage interne) sont eux aussi importants.

Les liens internes sont importants pour que les pages bien référencées aident celles qui ne le sont pas. C’est aussi un moyen de créer des cocons sémantiques. C’est devenu essentiel aujourd’hui. Google préfère un site qui aura X articles différents sur le même sujet à un site qui aura des dizaines d’articles sur des sujets différents. Si Google voit que vous avez un ensemble d’articles portant sur les mêmes sujets, vous apparaissez comme expert et Google aime les experts.

Sixième mythe : les liens sont le facteur de référencement le plus important

C’est encore une croyance très forte. C’est aussi un élément sur lequel de nombreuses agences se concentrent. Pas une semaine sans que je ne sois contacté par une agence ou par un consultant pour me proposer d’externaliser la création de liens ou pour des échanges (je te fais un lien et tu m’en fais un).

Certains diront qu’il en est ainsi parce que c’est plus facile de faire des liens que du bon contenu (pour moi, du bon contenu, c’est d’abord du contenu qui est référencé en bonne position sur les bonnes requêtes). Pour rappel, moins de 10% des pages sont référencées ne serait-ce que sur un mot-clé dans les 12 mois qui suivent leur mise en ligne.

Quand on regarde de plus près les résultats de la 1° page, on voit souvent des pages sans aucun backink (lien entrant) ou très peu. On voit rarement des pages avec aucun mot. On peut bien référencer des pages sans aucun lien entrant.

Google est clair : « le contenu, les liens et RankBrain sont les 3 facteurs clés du référencement ». RankBrain c’est l’une des dernières évolutions de l’algorithme de Google.

RankBrain, c’est une évolution vers la compréhension de l’intention au-delà de ce qui est tapé (ou parlé) dans Google.

Il est recommandé en tout cas de vérifier régulièrement ses backlinks, d’où ils viennent (sites, pages et emplacements). On peut avoir de vraies surrprises.

Septième mythe : des liens non pertinents pour votre niche ne vous aideront pas

L’idéal, c’est effectivement d’avoir des liens de sites et de pages pertinents pour vous. Mais si des liens viennent de sites non pertinents mais autoritaires, ce n’est pas un problème.

Huitième mythe : les articles de blog « invité » n’ont plus aucun sens

Les commentaires « spammy », il faut éviter. Les articles invités sur d’autres blogs ou les commentaires pertinents ont encore du sens. Pas tant en termes de création de liens puisque la plupart seront en « nofollow », mais parce que cela peut vous donner de la visibilité auprès d’une audience qui ne vous connait pas encore.

Chez nous, on fait de la création de liens, du contenu super optimisé et qui se référence en général assez vite, on fait des audits, on intervient sur le code, la structure ou l’architecture des sites de nos clients. Pour les liens, c’est du travail manuel, au cas par cas, sur mesure.  Contact : cyril.bladier@business-on-line.fr