LinkedIn est bien devenu payant. Je lisais il y a quelques jours que LinkedIn n’était pas payant ou que le rachat par Microsoft n’avait rien changé de fondamental. Je n’y crois pas un instant.

La stratégie de LinkedIn, telle que je la perçois et telle que je l’ai souvent décrite sur mon blog en en conférence a été la suivante :

  • proposer une plateforme professionnelle essentiellement gratuite et qui réussit à convaincre cadres, dirigeants ou entrepreneurs par sa valeur d’usage. Objectif : inciter le plus grand nombre à tester le produit gratuitement.
  • une fois cette valeur d’usage créée : nouveaux contacts, nouvelles opportunités, reprises de contacts, recrutement, nouvel emploi, découverte de prospects, nouveaux clients, financements… LinkedIn resserre progressivement l’étau pour évoluer vers un modèle payant. Maintenant que vous savez que l’outil est utile (ou que vous pensez qu’il va l’être) vous allez être de plus en plus nombreux à être prêts à payer pour l’utiliser.

Qu’on me comprenne bien : LinkedIn reste accessible gratuitement. Mais, si on veut réellement en tirer profit dans une recherche d’emploi, pour recruter ou pour développer son business, il devient difficile de le faire sans payer.

LinkedIn a procédé par avancées successives en réduisant le nombre de fonctionnalités gratuites, en transférant des fonctionnalités gratuites aux abonnements payants.

Le rachat par Microsoft n’a rien changé, si ce n’est qu’il a été clair dès le communiqué de presse de l’annonce que la monétisation était l’un des 3 objectifs.

Un de mes confères US, vient de publier une étude sur le pourcentage d’abonnements payants avant et après les modifications récentes de l’interface :

Non seulement, on passe de 12.1% à 18.1% , ce qui fait une hausse de 6 points et donc de 50%. Mais il faut aussi prendre en compte que le nombre d’inscrits à LinkedIn s’accroît en moyenne de 172 800 personnes par jour. La hausse n’en est que plus forte : c’est un taux plus élevé sur un plus grand ensemble.