linkedin-payant

Dès sa création, LinkedIn s’est présenté comme un outil gratuit pour ces utilisateurs. Mais les dernières restrictions annoncées et le rachat par Microsoft pourraient mettre fin à ce modèle.

Pour faire simple, LinkedIn a fonctionné dès sa création en se reposant sur un business model de gratuité pour les utilisateurs avec des solutions payantes pour les entreprises.

Sur LinkedIn, il était possible, avec un compte gratuit :

  • De créer son profil.
  • D’y ajouter des pièces jointes.
  • De développer son réseau.
  • De communiquer en relayant du contenu.
  • De savoir qui venait sur son profil.
  • D’utiliser le moteur de recherche interne pour trouver des profils.
  • De consulter les profils de quasiment tout le monde. LinkedIn bloquait l’accès aux informations des profils de niveau 3 à ceux qui n’avaient pas d’abonnement premium ; mais des astuces permettaient de contourner facilement ce blocage.

Cette approche business de LinkedIn permettait à chacun d’utiliser l’outil sans réelle limite ; d’y développer son activité ; de trouver un job ou de recruter.

Il y environ 18 mois, LinkedIn a annoncé deux changements :

  • Accès aux profils complets de tout le réseau (y compris le niveau 3). Changement qui n’en était pas réellement un, puisque ce blocage de LinkedIn se contournait facilement.
  • Limites mensuelles d’utilisation de la recherche : « la visibilité accrue du réseau comprendra une limite sur les recherches utilisées dans un but commercial (recruter et vendre). (…) Une fois la limite atteinte, vous pourrez toujours mener des recherches, mais vous obtiendrez moins de résultats. Vous pouvez donc attendre la réinitialisation de la recherche le mois suivant, ou vous pouvez passer à un compte Business Plus, Sales Navigator ou Recruiter pour bénéficier d’une recherche illimitée ».

Si on décode cette annonce :

  •  » la visibilité accrue du réseau comprendra une limite sur les recherches » : comme indiqué précédemment, on avait déjà cette visibilité accrue sur ton réseau. LinkedIn l’a juste rendue plus simple, mais ce n’est pas réellement une nouveauté.
  •  » recherches utilisées dans un but commercial (recruter et vendre) » : je ne vois pas bien ce qui détermine ce type de recherche. On a appris par la suite que le critère retenu était le nombre de recherches mensuel. Cependant, nombre de recherches élevé ne signifie pas, comme l’indique LinkedIn, qu’il s’agisse de comportement de commercial ou de recruteur. En effet, je rencontre beaucoup de cadre en transition qui utilisent activement le moteur de recherches dans leurs démarches de recherche d’emploi.
  • « ou vous pouvez passer à un compte Business Plus, Sales Navigator ou Recruiter pour bénéficier d’une recherche illimitée » : cela signife que l’abonnement « job seeker » ne permet pas de lever cette limite au nombre de recherches.

La mise en place s’est faite en Septembre 2015.

Concrètement, comment ça marche?

  • La limite est calculée sur la base de votre activité de recherche depuis les premier du mois calendaire.
  • Recherches prises en compte : recherches sur le site LinkedIn et depuis un appareil mobile ; profils apparaissant dans les « autres pages consultées ».
  • Recherches non prises en compte : recherche par nom via le moteur de recherche en haut de chaque page ; relations de niveau 1 depuis la page mon réseau / relations » ; recherches d postes depuis la page carrières.

LinkedIn précise ne pas être en mesure d’afficher le nombre exact de recherches ou de vues de chacun. Et précise : « Notez également que l’alerte que vous approchez de la limite ne soit pas affiché si vous n’avez par le biais du montant total de recherches ou de vues court laps de temps ». La traduction automatique a ses limites.

Quant à l’accès aux profils depuis des sources tierces comme par exemple les mails (ou j’imagine les moteurs de recherche), LinkedIn indique qu’elles ne sont pas prises compte dans la limite commerciale.

Et depuis l’arrivée de cette limite ?

A l’annonce du rachat de LinkedIn par Microsoft, le CEO de Microsoft Satya Nadella a été très clair : « new opportunities will be created for monetization ».

Plusieurs experts américains de LinkedIn ont annoncé que ceux qui n’ont pas de compte premium étaient désormais limités à 25 recherches avancées par mois.

Une question m’est posée à quasiment chaque intervention : Faut-il prendre un abonnement payant ?

Je n’en sais rien. Cela dépend de vos objectifs et de ce que vous voulez faire de LinkedIn. Mais il est clair que si vous voulez faire de LinkedIn un outil professionnel efficace, cela va devenir difficile de le faire sans payer.

Ceci étant dit, si vous voulez tirer le maximum de LinkedIn sans payer, n’hésitez pas à nous contacter : cyril.bladier@business-on-line.fr.