Chasse au trésor

Une des questions qui revient souvent au moment de créer ou d'optimiser son profil sur un réseau social professionnel comme LinkedIn, Viadeo ou Xing, est celle du profil par rapport au CV. Est-ce la même chose? Quelles sont les différences? Comment appréhender et gérer l'un par rapport à l'autre.

Certains chasseurs comme par exemple Jorg Stegemann considèrent que le CV est l'un des plus mauvais retours sur investissement pour celles et ceux qui veulent changer de job. En effet, le CV a de nombreux défauts :

  • Le CV est périmé dès qu'il arrive. Il est à jour quand il est envoyé/reçu, mais n'est pas mis à jour, n'évolue pas. C'est un document statique. Contrairement à un profil qui a plus de chance d'être à jour quand on y arrive.
  • Le CV, c'est de la communication latérale. Autour d'un profil sur un réseau social, on a des outils des messagerie et on peut facilement échanger.
  • Chez un recruteur, votre CV est un CV parmi des milliers d'autres, envoyé à une adresse contact@entreprise.fr et intégré ensuite à une base de données. Un profil est consulté par un être humain après utilisation d'un moteur de recherche.
  • Pas de photo sur un CV. Photo INDISPENSABLE sur un profil sur un réseau social.
  • Le CV donne une vision surtout professionnelle et très orientée sur le parcours. Le profil donne une vision 360° : parcours, compétences, publications, multimédia, références, recommandations, relations, publications…
  • Le CV a le risque de ne pas être fiable, surtout en France, l'un des pays où on "bidonne" le plus son CV (les français champions du CV truqué). Les études montrent d'ailleurs que les profils sont plus fiables puisque les candidats hésitent davantage à s'arranger avec la réalité sur un document public (study shows people are less likely to lie on online resumes). 

Le CV n'est pas encore mort pour autant (à titre personnel, je suis convaincu que ses jours sont comptés), mais il n'est plus suffisant aujourd'hui. Les profils sont indispensables et cela commence à devenir handicapant de ne pas en avoir.

Le profil est essentiel en termes d'e-réputation / professional branding. Bien plus qu'un CV, le profil est la représentation principale de l'identité professionnelle en ligne. C'est en effet le document principal qu'on va trouver quand on nous cherche, généralement dans les premiers résultats de Google. Aujourd'hui, le premier contact qu'on a avec un recruteur, un financier, un prospect… n'est plus un contact visuel lors d'un RV (où les 10 premières secondes sont clés) ni même un contact téléphonique. Le premier point de contact se fait en ligne. Les 10 premières secondes, la première impression, ne se font plus en présentiel mais en ligne. C'est à double tranchant : c'est autant une opportunité de se faire repérer et d'avoir des résultats, que de se faire écarter parce qu'un élément du profil ne convient pas à celui qui le lit.

Dans la manière d'aborder la création de son CV et de son profil, il y a une différence fondamentale.

En faisant son CV, on répond à la question : comment dois-je me présenter pour donner envie à ceux qui vont le recevoir de me convier à un rendez-vous.

CV

Pour le profil, c'est totalement différent. On n'en est pas encore à envoyer son profil pour postuler (techniquement cela peut se faire depuis très longtemps, mais ce n'est pas encore entré dans les usages). Le contexte, et donc l'approche, ne sont pas les mêmes. Il faut d'abord que ceux que l'on veut toucher arrivent sur notre profil. Le profil du meilleur candidat du monde ne donnera rien si personne n'y arrive, s'il n'est pas vu. Un profil doit être trouvé, 

  Chasse au trésor

il doit apparaître dans les résultats d'un moteur de recherche. Sinon, il est inutile. 

LA question clé à se poser en rédigeant son profil, avant même de se demander comment on se présente (approche CV) c'est de se demander comment ceux dont on veut se faire voir vont utiliser l'outil (LinkedIn, Viadeo, Xing, voire Slideshare, YouTube, Twitter ou Facebook) pour nous trouver. Concrètement : quelles requêtes vont-ils saisir dans le moteur de recherche de la plateforme? Comment on se présente? Quelle histoire doit-on raconter? Cela vient ensuite. Il faut d'abord se rendre visible et tout faire pour générer du trafic, a minima sur les requêtes pertinentes en fonction de notre profil et ne notre projet.

Les algorithmes des moteurs de recherche des réseaux sociaux sont puissants et précis. Principe de base : chaque mot est un mot clé. Il suffit qu'un terme soit présent au moins une fois pour que le profil puisse sortir sur une requête. Donc, plus on diversifie sa base sémantique, plus on est susceptible de ressortir sur un nombre important de recherches (un profil LinkedIn doit être complet et avoir beaucoup de contenu). 

Un profil ne peut ressortir suite à une requête que s'il contient les mots clés recherchés tels qu'ils ont été écrits. Les réseaux sociaux n'interprètent pas et ne traduisent pas : 

  • Telecom n'est pas Telecoms.
  • Agroalimentaire n'est pas agro-alimentaire.
  • Directrice n'est pas Directeur.
  • DAF n'est pas Directeur Administratif et Financier.
  • Chef de projet n'est pas project manager.

Cela signifie que pour faire son profil, il faut lister de manière exhaustive tous les mots-clés qui peuvent être des clés d'entrée : secteur, industrie, localisation, management, formations, compétences techniques, compétences logicielles, gestion de projets, international, langues, employeurs… 

Il n'existe malheureusement pas de liste ni d'étude sur les mots-clé à insérer, ni sur la manière dont prospects ou recruteurs cherchent à s'informer ou cherchent des profils. Néanmoins, pour trouver des mots-clés pertinents, on peut :

  • Aller voir les profils de ceux qui occupent les postes qu'on vise dans les types d'entreprises que l'on cible.
  • Aller voir des profils anglo-saxons qui sont aux mêmes postes et mêmes types de fonctions que les nôtres et voir comment ils se décrivent.
  • Utiliser la plateforme de Google Adwords pour savoir quels sont les termes recherchés (attention, les recherches faites sur Google ne sont pas nécessairement représentatives des recherches faites sur LinkedIn).
  • Utiliser des outils de nuages de mots-clés (comme Wordle par exemple) pour analyser des annonces et trouver des mots-clés à insérer.
  • Partir d'une liste de base et insérer dans son profil les différentes variantes orthographiques et synonymes (il y a toujours plusieurs manières différentes de dire la même chose). How to find the right keywords for your LinkedIn profile