LinkedIn devient payant

L'une des spécificités de LinkedIn est de toujours avoir été gratuit. Certes, LinkedIn propose des solutions payantes depuis le début, mais d'une part il n'a jamais été nécessaire de payer pour utiliser LinkedIn (trouver un emploi ou développer son business) et d'autre part, en connaissant bien la plateforme (et à l'aide de quelques bugs) il était possible d'avoir gratuitement quasiment toutes les fonctionnalités payantes de LinkedIn. Quelles qu'en soient les raisons, LinkedIn a changé il y a environ 1 an et montre plusieurs signes d'évolution vers un modèle payant.

Une plateforme en constante évolution

La plateforme LinkedIn évolue en permanence. D'une certaine manière LinkedIn est en version Beta permanente comme Google. LinkedIn teste régulièrement de nouvelles fonctionnalités sur certains profils pour tester leur adoption. En fonction des résultats, ces changements, positifs ou négatifs, sont validés, ou non. De plus, selon que l'on utilise la plateforme en anglais ou dans une autre langue (le changement se fait via l'option "langue" en bas de page) l'interface n'est pas toujours la même.

LinkedIn choix langue interface

Des fonctionnalités différentes selon les interfaces

En effet, les interfaces en anglais évoluent avant les interfaces dans d'autres langues. Plus surprenant, dans une même langue, les nouvelles fonctionnalités ou interfaces n'arrivent pas chez tout le monde en même temps. Certains profils par exemple ont encore une interface "contacts" que je n'ai plus depuis 2 ou 3 ans. C'est vrai pour les bonnes nouvelles, comme pour les mauvaises. Cela fait près de 2 ans que je peux publier sur Pulse, d'autres n'ont eu accès à cette possibilité qu'en Décembre 2015. Je suis touché par l'évolution de LinkedIn vers un modèle payant depuis 1 an, alors que LinkedIn n'a étendu ce changement qu'en Septembre 2015.

Monétiser la plateforme

Comme pour les autres plateformes, l'un des challenges de LinkedIn est la monétisation. LinkedIn a besoin, pour vivre et pour satisfaire ses actionnaires, de développer son chiffre d'affaires. Historiquement, LinkedIn a toujours été gratuit pour l'utilisateur. Il y a toujours eu des abonnements payants, mais on pouvait le contourner. Par exemple, LinkedIn ne rendait accessible les profils de niveau 3 qu'à ceux qui avaient un abonnement payant. Il y a avait cependant 3 moyens de pouvoir consulter et contacter gratuitement les profils de niveau 3 : passer par les applications, passer par Google ou grâce à un bug sur la plateforme (lié à la fonctionnalité "autres pages consultées").

Le modèle payant de LinkedIn

LinkedIn a donc envoyé un message il y a un an, pour indiquer que désormais tout le monde aurait accès aux profils de niveau 3 sans payer (alors que dans les faits c'était déjà le cas) et qu'en contrepartie, il y aurait désormais des limites mensuelles d'utilisation de la recherche. Voici le message reçu de LinkedIn :

Nom entier et visibilité du profil :

vous aurez accès aux noms entiers et profils complets de tout votre réseau étendu

(1er, 2e et 3e niveau). Vous pourrez trouver des contacts clés plus facilement, mais

aussi recevoir plus d’opportunités.

Limites mensuelles d’utilisation de la recherche :

la visibilité accrue du réseau comprendra une limite sur les recherches utilisées

dans un but commercial (recruter et vendre par ex.). Une barre de progrès

s’affichera dans vos résultats de recherche lorsqu’il vous restera moins de 30% de

recherche disponible, et augmentera par incrément de 5%. Une fois la limite

atteinte, vous pourrez toujours mener des recherches, mais vous obtiendrez moins

de résultats. Vous pouvez donc attendre la réinitialisation de la recherche le moins

suivant, ou vous pouvez passer à un compte Business Plus, Sales Navigator ou

Recruiter pour bénéficier d’une recherche illimitée.

 

La volonté de LinkedIn est simple : faire payer les recruteurs et commerciaux qui n'ont pas d'abonnement payant. En effet, ce sont les 2 populations qui statistiquement utilisent le plus  LinkedIn : les commerciaux pour trouver des prospects et les recruteurs pour trouver des candidats. Pas de chiffre officiel, mais à partir de 40/50 recherches par mois, on est bloqué. Le compte est toujours actif. On peut toujours faire des recherches, mais on n'en verra plus que quelques résultats. 150 profils correspondent à votre requête, mais vous ne pouvez en voir que 3. Si vous voulez voir les autres, soit vous passez en mode payant, soit vous attendez le mois suivant.

Limite mensuelle de recherches

Le système est assez complexe. LinkedIn vous indique que vous approchez la limite des recherches mensuelles et qu'il ne vous reste plus que 10% de recherches : 

LinkedIn Approach search limit

Quel est le quota de départ ? Pas de réponse.

Est-il le même pour tout le monde ? Pas de réponse.

Est-ce un mois calendaire ou 30 jours en "glissant" ? Pas de réponse.

10% de recherches restantes, c'est combien? Pas de réponse.

Après ce premier message, le second arrive rapidement :

LinkedIn reach search limit

Et là, on n'a plus le choix. Soit on attend, soit on paie. 

En poste ou hors poste, étudiant, salarié ou entrepreneur 

Faire payer les commerciaux et recruteurs, soit, mais LinkedIn ne prend pas en compte les cadres et dirigeants en transition qui ont besoin de LinkedIn pour nouer des contacts et retrouver un poste. LinkedIn ne prend pas en compte les étudiants qui ont besoin de trouver un stage. LinkedIn ne prend pas en compte les jeunes diplômés qui ont besoin de trouver un emploi. Le message est assez clair : pour utiliser LinkedIn il va falloir payer.

En France on n'en est pas encore tout à fait là. Peu de français font 40/50 recherches par mois. Néanmoins, je commence à rencontrer des cadres et dirigeants en transition qui sont confrontés à cette situation, qui les handicape lourdement dans leurs démarches de retour à l'emploi.

La double peine

D'autant que LinkedIn joue la double peine. En effet, l'abonnement le plus économique (Personal Plus) n'existe plus. C'était un abonnement à moins de 10€ par mois. Aujourd'hui, il faut passer par l'abonnement Business Plus à 44.99 € par mois. De même dans les abonnements premium, les formules les moins chères ont été supprimées. Aujourd'hui, les tarifs sont :

  • Business Plus : 44.99€ par mois ou 419.88€ par an.
  • Job Seeker : 21.99€ par mois (mais avec limite du nombre de recherches mensuelles).
  • Sales Navigator : 59.99€ par mois ou 575.88€ par an.
  • Recruiter : 89.95€ par mois ou 899.40€ par an.

Finie la grille avec 3 niveaux de prix par catégorie. Désormais un tarif unique pour chaque type d'abonnement mais fixé sur les bases les plus élevées des formules précédentes.

La stratégie LinkedIn meilleure que celle de Viadeo ?

C'est là qu'on se rend compte que l'approche de LinkedIn a été plus subtile et au final plus efficace que celle de Viadeo.

Viadeo a dès le départ été payant. Il ne fallait pas payer pour y être, mais dès qu'on voulait réellement utiliser la plateforme il fallait payer. Cela a été à l'origine de l'une des erreurs de Viadeo qui n'a jamais compris que LinkedIn était gratuit. Les gens de Viadeo ont toujours dit que LinkedIn était plus cher. Ce n'était pas le cas. Certes l'abonnement était plus cher, mais on pouvait faire énormément des choses sans payer sur LinkedIn, alors qu'il fallait payer sur Viadeo. Plutôt que d'être payant dès le départ, LinkedIn a attendu d'avoir une base conséquente de profils et suffisamment d'exemples ayant eu des retours (nouveau job grâce à LinkedIn, développement business, recrutements…) pour passer en payant. Maintenant que LinkedIn est devenu incontournable, il faut payer pour l'utiliser. 

Un risque sérieux

Il y a donc un risque, notamment pour tous ceux qui publient. Qui dit que demain il ne faudra pas payer pour lire le contenu, pour s'abonner à des médias ou pour publier. Comme sur les autres plateformes, il il faut éviter d'en être trop dépendant. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes que locataires et non propriétaires des espaces mis à notre disposition par les réseaux sociaux. Les seuls espaces que l'on maîtrise réellement sont nos sites et nos blogs. Ceux qui se limitent à une page Facebook pour la présence en ligne de leur entreprise ou à une créer une audience de lecteurs sur LinkedIn prennent le risque de devoir être obligés de payer demain pour continuer à utiliser ces espaces.  

Contournement possible

Il reste cependant encore un moyen de contourner ce changement de LinkedIn : passer par Google et utiliser la fonction site: pour limiter la recherche Google à des résultats LinkedIn. Mais ce contournement ne permet pas de bénéficier des fonctionnalités de la recherche avancée LinkedIn