Mythes seo

Hubspot, l'une des références en termes d'inbound marketing vient de publier une étude sur les mythes qui subsistent en termes de référencement. Une occasion de faire le point pour se concentrer sur les bonnes techniques.

Il faut soumettre son site à Google :

Un non-sens. On peut certes soumettre l'URL d'un nouveau site à Google, mais Google peut le trouver sans cela. Et le faire ne garantit absolument rien. En fait le sujet n'est pas réellement de soumettre son site à Google mais plutôt de ce qu'on veut bloquer pour Google (fichier robots.txt). Quelques pages peuvent être bloquées c'est à dire inacessible pour Google pour que Google se concentre sur le contenu le plus pertinent.

Le référencement c'est la position :

Etre référencé? Oui mais pourquoi? On a tous reçu des mails d'agences qui nous proposent de nous positionner en première page de Google. Mais aucune ne dit jamais pourquoi. On peut toujours trouver des expressions de 5 ou 6 mots qu'on pourra positionner en première page de Google. Au-delà du simple classement, il faut aussi penser à apporter de la valeur à ses lecteurs pour leur donner envie de partager le contenu. 

On sait que les internautes privilégient les premiers résultats, en particulier les 3 premiers. Néanmoins, avec l'évolution des moteurs de recherche, la personnalisation des résultats, l'autorship Google… les autres résultast obtiennent des taux de clics en hausse. 

De plus, classement ne veut pas dire conversion. On peut être bien positionné, attirer beaucoup de visiteurs et n'en tirer aucun bénéfice.

Le référencement n'est qu'un sujet IT :

Certes le SEO a une composante technique, mais ce n'est pas que ça. Commencez par créer du contenu très qualitatif, ensuite travaillez avec les IT pour aligner la qualité technique sur la qualité du contenu.

Plus de liens plutôt que plus de contenu :

Les liens sont et restent une composante importante du référencement. Mais si vous avez le budget, utilisez-le pour faire rédiger du contenu. Il faut faire attention à ne pas trop se concentrer sur la quantité de liens au détriment de la qualité. Vous devez penser à avoir des sources diversifiées et pertinentes qui pointent vers vos pages les plus pertinentes. Au-delà des liens, le contenu de qualité prend de plus en plus d'importance. 

Les balises Meta Description ont un fort impact :

Ces balises expliquent le contenu des pages. Ce sont elles qu'on voit dans les pages de résultats de Google. Pour autant Google ne les utilise pas réellement pour positionner les sites. Google l'a annoncé dès 2009. L'importance de ces balises n'est pas tant d'être utilisées pour classer un site, mais davantage pour convaincre l'internaute de cliquer pour aller sur votre site. 

Aucun lien entre réseaux sociaux et SEO : 

Il y a de plus en plus de liens entre les 2, notamment via Google+ et les profils Auteur de Google. En social search, votr contenu est mis en avant via vos amis Facebook, vos abonnés Twitter… Le contenu partagé par certains influenceurs peut également être mis en avant même si ces experts ne vous sont pas liés. 

Le "On-Page" est suffisant :

Le "On-page", la présence de vos mots-clés dans vos pages n'est qu'une partie de l'équation. Le référencement est une approche globale entre qualité "on-page", optimisation "off-page", expérience utilisateur et conversion. 

On ne doit cibler que des mots-clés exacts :

Les mots-clés ne doivent pas toujours être les mêmes mots qu'on répète à longueur de page. Les titres notamment doivent être pensés pour l'audience, pour donner envie de cliquer et de venir lire. Le titre est composé de 4 à 9 mots qui expliquent ce qu'on va lire. Pensez à informer l'internaute, pas le moteur de recherche. Evitez la sur-optimisation. De plus les internautes utilisent des centaines voire des milliers de mots-clés pour accéder au contenu. Il faut du contenu suffisamment diversifié pour pouvoir matcher avec un maximum d'occurrences.

 Il y a une densité de mots-clés idéale pour mes pages :

Non. Il n'y a aucun chiffre magique. Ce qui est essentiel c'est de mettre les mots-clés dans le titre de la page, sinon comment peut-on savoir quel est le sujet de la page. Il faut en plus mettre ces mots-clés et leurs variations dans les headlines, l'url et bien évidemment dans le contenu. L'idée est d'avoir un contenu clair pour l'internaute, donc surtout pas de sur-optimisation.

La balise H1 est le critère principal "on-page" :

Ne mettre qu'une balise H1 par page. Au-delà des balises, il faut penser à mettre son contenu principal en haut de la page.

Il faut beaucoup de contenu sur ma page d'accueil :

Votre page d'accueil est la porte d'entrée à votre business. C'est une première impression que l'on a de votre activité. Il faut suffisamment de contenu pour expliquer qui vous êtes, ce que vous faites, où vous êtes, votre "value proposition" et ce que vos visiteurs doivent faire une fois qu'ils sont là. Donc simplicité et clarté sont les maitres-mots. 

Plus de pages c'est mieux :

Pas nécessairement. D'une part, tout votre contenu n'est pas indexé. D'autre part, des pages sont indexées mais ne le restent pas. Enfin, le simple fait d'avoir des pages indexées ne veut pas dire quelles véhiculeront du trafic qualifié et des prospects. Contentez-vous de ne publier que le meilleur. 

Mes microsites et tous mes domaines qui ont des liens vers min site vont aider mon référencement :

C'est aussi efficace que de voter 1 000 fois pour soi à une élection mais que cela ne compte toujours que pour 1 vote. Les moteurs de recherche savent qui sont les propriétaires d'un domaine. Changer ces informations d'enregistrement s'apparente à un comportement de spammer. 

Les microsites sont pertinents s'ils ont un objectif marketing, mais pas dans une stratégie de liens. Créez plutôt du contenu qui répond aux attentes de vos clients. 

Google ne saura pas si de mauvais sites pointent ont des liens vers le mien :

Et si! Google sait tout. Evitez trop d'échanges de liens.

 Le SEO est dépassé et n'a aucun intérêt :

Le SEO a beaucoup changé. On est parti de devoir simplement être trouvé à optimiser l'engagement des internautes avec son contenu. Le SEO c'est bien plus que l'optimisation pour les moteurs de recherche. Pensez d'abord à l'internaute : il faut les faire venir, les faire rester et leur donner envie de partager. Pensez plus à Search Experience Optimization qu'à Search Engine Optimization. 

Il n'y a aucun lien entre SEO et inbound marketing :

C'est le contraire : les 2 sont étroitement liés. Le SEO est indispensable à la première étape de l'inbound : attirer (les internautes). 

Cyril Bladier