Twister

"J'adore utiliser Twitter, mais la possibilité qu'une entité puisse contrôler une telle quantité d'information est un non-sens" – Miguel Freitas. Miguel est un ingénieur brésilien. Il apprécie particulièrement Twitter où il peut notamment trouver des infos qu'on ne voit pas ailleurs. S'il trouve que Twitter joue un rôle démocratique essentiel, il a été très touché par les révélations d'Edward Snowden sur la surveillance du trafic Internet et des réseaux sociaux par le gouvernement américain. Selon Wired, Korben… il a donc aussitôt décidé de créer Twister une alternative à Twitter, plus sûre et reposant sur les codes de 2 projets d'envergure : bitcoin et BitTorrent. Soit un Twitter en P2P en quelque sorte.

Si Miguel fait confiance à Twitter pour résister aux pressions gouvernementales, il est assez inquiet de toute l'information mise par les membres du réseau dans les mains d'une seule entreprise.

Son service s'appelle Twister, un réseau social décentralisé, qui ne permet pas de savoir si vous êtes en ligne, quelle est votre adresse Ip ou qui vous suivez. On peut envoyer des messages publics et des messages privés qui sont alors cryptés par le service utilisé par Edward Snowden.

Une app est également disponible sur Android, Linux ou OSX, mais pas de version Windows ou iPhone pour le moment. Ceci dit, comme c'est un code open source, n'importe qui peut développer l'adaptation à un autre OS.

Twister a l'air simple et très sécurisé. C'est du peer-to-peer qui n'a pas besoin de serveur central. C'est possible grâce au protocole bitcoin : un réseau d'ordinateurs Twister vérifie que les noms d'utilisateurs sont bien uniques et que les posts rattachés à un compte proviennent bien de ce compte. Les posts sont eux-mêmes véhiculés par BirTorrent, ce qui permet au système de distribuer un grand nombre de posts à travers le réseau, rapidement et efficacement et de recevoir de manière quasi instantanée des notifications sur les nouveaux posts ou messages, sans avoir besoin de serveur central. 

Twister donne aussi la possibilité (très restreinte cependant) d'envoyer des messages publicitaires. Pour le moment, Twister assure que chacun ne verra pas plud d'un pub par jour.

Cyril Bladier