Emarketing btob 2013

Hier a eu lieu la conférence annuelle de Benchmark consacrée au BtoB. C'est une occasion de faire le point sur les dernières tendances et de profiter d''un bon nombre de retours d'expérience. 
Sans avoir pu assister à toute la journée, j'ai suivi un bon nombre de conférences. 

Il est aujourd'hui assez clair pour tous les intervenants que la question des réseaux sociaux en BtoB ne se pose plus. Pour Bouygues Telecom, ils sont même indispensables en cas de gestion de crise. On a encore pu le voir récemment avec Findus qui, étant absent des réseaux sociaux, a du mal à se faire entendre pendant la crise traverée.
Pour Adobe, une campagne digitale ne peut être réellement efficace que si elle s'appuie sur un relais d'influenceurs. Les influenceurs n'étant pas ceux qui ont la plus grande audience mais ceux qui ont la plus grande capacité à engager ceux qui les suivent, ils sont de fait un maillon de moins en moins contournable si on veut optimiser son ROI. 
Chez Cisco, la prise de parole des salariés est peu limitée. La principale directive qui est transmise: "n'écrivez pas ce que vous ne diriez pas". 
Les experts présents sont assez unanymes (j'en fais partie) pour indiquer que les bogs sont les loins d'être morts. Pour reprendre mes propos lors de la table ronde: les blogs sont la matière première des réseaux sociaux. Si on enlève les blogs, on n'aura plus grand chose à échanger sur les réseaux sociaux. Un professionnel qui blogue n'est pas un blogueur pro. La nuance est importante. N'envisager une démarche qu'avec un blog d'entreprise et non un blog d'une personne de l'entreprise.  
Yann Gourvennec a une remarque intéressante sur le marketing BtoB: "il ne suffit pas de dire qu'on est le meilleur: il faut le prouver". D'où les témoignages clients encore très efficace en B2B. Pour Yann, les résultats Google sont désormais très personnalisés: chacun a les siens. Il remet d'ailleurs en cause la recherche universelle et confirme qu'il n'y a pas encore de lien entre GooglePlus et le référencement. L'intérêt de GooglePlus réside notamment dans le fait que c'est un Skype Gratuit.
D'après Frédéric Pichard (Zebaz): en emailing, la répétition fait le résultat et d'une manière générale, en génération de leads, il n'y a pas de performance sans volume. Le CPL (Coût Par Lead) n'est pas encore automatique. Selon les critères et le coût, ce n'est pas nécessairement le plus rentable. Le CPL est bon pour la quantité et semble un peu plus aléatoire pour la qualité.