Reseaux sociaux pme

Les réseaux sociaux ne sont pas réservés aux grands comptes. Pourquoi une PME doit sérieusement se poser la question d'y aller développer sa présence?

1) Vos clients y sont

S'il est faut de dire que 100% de vos clients et prospects sont sur les réseaux sociaux, on ne peut cepedant pas dire qu'ils n'y sont pas. Certes la France n'est pas l'Amérique, cependant avec près de 5 millions de pros français sur Viadeo, 3.5 millions sur LinkedIn, 26 millions sur Facebook et quelques centaines de milliers sur Twitter, GooglePlus, YouTube ou Pinterest; il est fort probable que la majorité d'entre eux y ait une présence plus ou moins importante. 

Il est clair que le nombre peut varier selon l'âge, l'industrie, la localisation; mais la majorité d'entre eux y est certainement. Le test est d'ailleurs assez simple à faire: il suffit de créer une campagne de pub en test via LinkedIn ou Facebook pour avoir en quelques secondes une idée de votre cible potentielle. 

Avantage majeur des réseaux sociaux: entrer en contact avec eux est GRATUIT. Il n'y a rien à payer (mais un peu de temps à y consacrer). 

Et si ce ne sont vos clients actuels qui y sont, ce sont vos futurs clients. Les décideurs de demain ne vous trouveront pas dans la presse ou sur Google, mais via les réseaux sociaux et les recommandations de leurs réseaux.  

2) Viralité

Le bouche à oreille est l'approche marketing la plus efficace aujourd'hui. Les réseaux sociaux permettent en quelque sorte de l'industrialiser. Références, témoignages, commentaires sont éléments de base à des discussions qui peuvent ensuite se transformer en business. 

Si vous ne surveillez pas au moins ce qui se dit, vous vous exposez à 2 risques: laisser des clients insatisfaits et/ou laisser la porte grande ouverte à des concurrents. 

Dialoguer, interagir, répondre se fait très facilement via des plateformes comme Twitter ou Facebook. Ensuite, rien de plus simple pour ceux qui reçoivent vos messages de les faire suivre, et c'est totalement gratuit. C'est ce qu'on appelle du "earned media": un partage d'un de vos abonnés auprès de son réseau vous fait de la pub sans aucun coût. 

3) Trafic sur le site

Avoir un site est devenu quasiment obligatoire. Mais encore faut-il lui diriger du trafic, sinon on n'en retire pas grand chose. Les réseaux sociaux sont un très bon levier pour cela, avec des impacts souvent conséquents sur le business. Chaque profil créé est une occasion supplémentaire d'ahouter un lien vers votre site (page d'accueil et pages intérieures). C'est aussi beaucoup plus facile à vos clients et prospects de vous suivre et d'en savoir plus. L'idéal étant d'avoir une ou plusieurs pages dédiées où vous faite arriver l'essentiel du trafic et où vous pouvez récolter les adresses mail en échange de conseils, livres blancs… Adresses intégrées ensuite dans un outil d'emailing pour garder le contact. 

Créer des pages dédiées et y interagir régulièrement est un moyen de générer des liens vers son  site, d'améliorer son référencement et d'entrer dans une spirale vertueuse de trafic croissant via les moteurs de recherche. 

4) Notoriété

Le but que l'on recherche tous à travers ces outils est que notre nom, celui de notre entreprise ou d'une de nos marques ressorte quand quelqu'un effectue une recherche correspondant à notre offre. Une forte reconnaissance est donc un vecteur essentiel du succès (pas nécessairement une garantie). 

Beaucoup d'entreprises ont investi des milliers pour ne pas dire des millions d'euros pour être bien placé dans les classements de Google. Mais tout ceci est en train de devenir progressivement inutile avec la recherche sociale (la prise en comptes des réseaux sociaux dans les résultats proposés par les moteurs de recherche). 

5) Personnaliser Facebook

Avec la nouvelle Timeline, les pages d'accueil personnalisées ont disparu de Facebook. Du coup, les onglets sont devenus de nouveaux outils de conversion de fans en clients. Les images sont larges (810px) et on peut même insérer son site dans Facebook. 

Les onglets personnalisés peuvent permettre de créer des promos, des concours ou d'offrir des coupons. Grâce à ce principe et à so-buzz, l'Olympique de Marseille a vu son nombre de fans exploser en quelques jours. 

Le "fan gating" est très en vogue. C'est un système assez simple qui permet de ne dévoiler le contenu de l'application qu'après avoir cliqué sur "Like". 

6) Marketing mix

En utilisant simultanément les réseaux sociaux et un site comme base à son webmarketing, vous pouvez suivre et mesurer quels sont les canaux qui donnent les meilleurs résultats et agir ainsi sur votre ROI. Il est fort probable qu'il soit bien meilleur qu'avec tous les moyens traditionnels: courriers, téléphone, affiches, pub… N'oubliez pas donc pas de communiquer sur vos profils et de mettre vos url sur tous vos supports (cartes de visite, docs, communiqués, signatures de mails…). 

7) Soyez à jour (actualisez)

Pensez à mettre vos profils à jour voire à les faire évoluer au fil du temps en y ajoutant des compétences, des références, des cas clients… Sachez pour cela ce que vous voulez communiquer à vos abonnés. 

Essayez de publier régulièrement sur Twitter et Facebook pour ne pas perdre le contact. Quitte à programmer vos messages si vous vous absentez. 1 ou 2 messages par jour peuvent suffire. Surveillez également ce que font vos concurrents pour ne pas rester dépassés. 

8) Analysez

Utilisez des outils d'analyse, à commencer par Google Analytics pour mesurer vos succès et ce qui fonctionne ou non. Regardez ce qui génére des réactions, ce qui est repris par les autres. Facebook propose ses stats; le raccourcisseur bitly.com intègre un outil qui traque les clics d'un lien. 

Pour optimiser: changez de sytle de titre, changez la longueur des articles, les jours et heures de publication.

9) Faites de la pub judicieusement

PPC ou Pay Per Clic

C'est l'un des moyens les plus répandus, proposé par Google, Facebook, LinkedIn… quelque soit le type d'entreprise et sa taille. Aux USA, il faut compter 200$ à 30$ pour 100 visites sur le site. Le fait de payer n'a pas de lien direct sur la qualité de ce trafic. C'est un système sans aucune garantie. Mais c'est très rapide à mettre en place.

Pub dans les annuaires

A priori, dans un annuaire pro on n'a affaire quà des professionnels avec un intérêt minimum. Cependant, on se retrouve juste à côté de son concurrent direct. Et s'il dépense plus, c'est lui qui récupère les leads et votre investissement est perdu. 

Attention donc à ces investissements et n'oubliez pas que le trafic issu des réseaux sociaux est gratuit. 

10) Optimiser

Tous ces outils peuvent apporter de très bons résultats. Il faut toutefois s'y pencher sérieusement et ne pas hésiter à se faire accompagner ou à se forrmer. Evitez les mauvaises économies qui vous font faire des erreurs irréversibles pour avoir voulu économiser quelques centaines d'euros. Beaucoup d'associations, d'écoles et de CCI proposent des formations à des coûts abordables.