Facebook-app-center-hp

Facebook vient d'annoncer la création d'un nouvel espace pour trouver des jeux et des applications pour enrichir "L'Expérience" Facebook, y compris des applis payantes. Encore un pas de plus dans la monétisation galopante de Facebook qui, introduction en bourse oblige, doit montrer pouvoir tirer un maximum de cash de ses 900 millions de membres.  

L'app center devrait voir le jour à quelques jours de l'introduction en bourse, qui devrait valoriser Facebook entre 77 et 96 milliards de dollars. 

Dans son dossier pré-introduction en bourse, Facebook faisait part de ses faiblesses et reconnaissait notamment être dans l'incapacité de continuer à maintenir le même taux de croissance. 

L'une des faiblesses de Facebook est le mobile. D'une part Facebook n'est pas un service mobile au départ (ce qui peut expliquer une partie des motivations pour le rachat d'Instagram), d'autre part, un nombre croissant de membres accéde au service via smartphone où les publicités sont limitées. La croissance des utilisateurs mobiles est telle que la pub n'arrive pas à suivre. 

Une partie du CA de Facebook est généré via la pub, une autre partie vient de prélèvements sur les achats effectués via les applications comme par exemple le jeu Farmvill de Zynga (Facebook reconnait d'ailleurs être dépendant de Zynga). 

L'app center va permettre aux développeurs, comme pour l'app-store, de vendre directement sur Facebook. Les clients devront notamment utiliser les Facebook Credits (la monnaie locale) pour acheter des applications sur lesquelles Facebook prélèvera une commission de 30%. 200 applications ont déjà plus d'1 million d'utilisateurs. Les applications seront compatibles PC, Apple et Android. 

Les applications auront un "quality score" attribué par les utilisateurs et par le temps d'utilisation calculé par Facebook. L'app center pourrait être personnalisé à chaque utilisateur. 

@businesson_line

Cyril Bladier, auteur de La boîte à outils des réseaux sociaux chez Dunod