Sabrina Blanc

En quête d’un emploi de Responsable Marketing, les réseaux sociaux sont bien évidemment un pilier fondamental de ma stratégie de recherche. J’ai tout naturellement commencé par peaufiner mes profils LinkedIn et Viadeo : en décrivant mes expériences sans répéter mon CV, en ajoutant des contacts pertinents et en postant régulièrement des news via twitter.

Je vérifiais consciencieusement que ma visibilité était bonne en tapant mon nom dans le moteur de recherche de Viadeo et dans Google. Bon, ok, malgré un nom courant, je suis bien là.

Je pensais que les visites de mon profil allaient sinon pleuvoir, au moins augmenter significativement. Mais ce ne fut pas le cas. Très peu de visites, et des visites peu « qualifiées », c’est  à dire peu de recruteurs potentiels.

Je me suis alors mise dans la peau d’un recruteur : que va-t-il faire pour me trouver, moi la perle rare, la Responsable Marketing idéale pour son entreprise ? Il va taper « responsable marketing » dans le moteur de recherche. Aussitôt dit, aussitôt fait.

Et là j’ai eu la mauvaise surprise de voir que non seulement il y avait pléthore de profils proposés, mais qu’en plus je n’apparaissais pas dans les résultats. Pas seulement dans la première page, mais pas DU TOUT.

En consultant les profils apparaissant en première page, mon désarroi augmenta encore puisque certains de ces profils n’avaient pas l’air très actifs (peu de contacts, pas de news, pas beaucoup de mots clés)

J’ai donc cherché de l’aide et parcouru différents articles sur le référencement. J’ai compris qu’il fallait bien sélectionner un mot clé suffisamment précis mais pas trop, et « truffer » mon profil de ce mot-clé.

Sur Viadeo, en lisant les questions et réponses, j’ai lu qu’il faut attendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour que les changements soient effectifs et apparaissent sur le site.

J’ai ainsi testé différents mot clés : «responsable marketing », « responsable marketing international »« directrice marketing », « directeur marketing ». Pendant une semaine chaque fois, j’ai modifié mon titre de profil et modifié les mots-clés. Il s’avère que nos amis recruteurs sont un peu macho car c’est « directeur marketing » qui a le mieux fonctionné en termes de visites de profil….

Mais je n’avais pas encore réussi à atteindre mon objectif d’être en première page de résultats.

C’est là que Cyril Bladier intervient. Dans cet article sur l'efficacité de LinkedIn il expliquait l’importance pour l’algorithme de LinkedIn d’avoir une expérience actuelle. Il a même répondu à ma question postée en commentaire : comment faire quand on n’est pas en poste ? Réponse : être créatif, mais remplir quand même la rubrique !

J’ai donc modifié mon profil LinkedIn et mon profil Viadeo, en ajoutant une expérience actuelle dont le titre de job est "responsable marketing international" et la société "recherche active". Juste pour voir.

 

Résultat :

2 semaines plus tard, je suis beaucoup plus visible sur Viadeo, que ce soit sur une recherche "responsable marketing" ou "responsable marketing international".  Le nombre de visites de mon profil a augmenté et même si je n’ai pas encore eu de contacts recruteurs, je suis ravie de voir qu’un peu de travail sur mon profil a porté ses fruits.

Pour LinkedIn, j’ai encore du travail, je n’ai pas encore détaillé mes expériences et je dois dupliquer le profil en anglais, mais je compte bien y remédier très rapidement. 

MarketingTrends, le blog de Sabrina Blanc

@BlancSabrina