Enchères
 

Incroyable!

Preston McAfee, chef économiste de Yahoo! vient de le reconnaître: depuis 2007, Yahoo! fausse délibérément les enchères sur mots-clés (le système s’appelle le “squashing”). Mépris total des annonceurs, de la concurrence, des internautes.

“Quand quelqu’un a une annonce avec une probabilité de clic particulièrement élevée, elle est très dure à battre, l’enchère n’est donc pas très compétitive. Pour éviter qu’il ne remporte toutes les enchères, nous faisons du “squashing”. Cela rend les enchères plus compétitives. C’est une sorte de handicap. Nous “handicapons” les gens qui ont une probabilité de clic très élevée”.

Il ajoute que cela permet à Yahoo! d’augmenter son CA (sans blague!): “Les enchérisseurs répondent en enchérissant plus. Celui qui était sur le point de perdre est de retour dans la course et il surenchérit pour prendre la 1° place, tandis que le premier surenchérit pour ne pas perdre sa place”. Le système est valable même pour “des mots-clés où il y a peu d’enchères”.

Le système doit bien profiter à Yahoo puisque M. McAfee précise qu’il est mis à jour régulièrement.

Conséquences:

– Les annonceurs augmentent leurs enchères sans cause réelle.

– Les Internautes sont envoyés vers des offres que le moteur de recherche sait moins compétitives.

D’ailleurs un article publié sur Yahoo! Research confirme que: “le squashing peut augmenter significativement le CA, aux dépens des annonceurs et de la satisfaction du client”. L’étude complète (en anglais) est dispo ici: “Revenue Analysis of a Family of Ranking Rules for Keyword Auctions”, rédigée par un prof d’Harvard et un membre de Yahoo! Research.

 

Pour le moment, aucun signe et aucune réponse de Microsoft, dont Bing va reprendre Yahoo! Google, sans se prononcer officiellement, assure dans une page d’aide qu’il n’y a pas de recours au squashing pour Adwords.

Est-ce comme pour le ciblage comportemental? dont Google a toujours nié l’utilisation… avant qu’ Eric Schmidt ne le confirme cet été.