SEO
 

Intervention de Charlotte Huger (LSF Interactive) & Guillaume Bournizien (Le Figaro).

Le SEO (référencement naturel) peut apporter jusqu’à 80% de votre trafic.

Google est toujours le maître incontestable avec plus de 90% de part de marché en France (il est moins puissant aux USA).

Sur une page de résultats, la répartition des clics entre résultats naturels et résultats payants est de 70/30. Mais, 2/3 des internautes qui convertissent ont été exposés à des pubs.

 Le SEO:

+ Trafic gratuit

+ Résultats pérennes: trafic ciblé sur du long terme

– Mais peut devenir coûteux s’il n’est pas pris en compte au plus tôt.

– Processus long

Le “payant”:

+ Immédiat: dès que votre campagne est prête, elle est en ligne.

+ Système souple: de nombreuses options de ciblage

+ ROI potentiel rapide

+ Très pertinent pour les promos et les actions saisonnières

– Peut devenir coûteux si le coût au clic (basé sur des enchères) n’est pas maîtrisé

+/- Action plus limitée dans le temps (une présence permanente est très onéreuse)

Mythes:

“Si je fais une campagne de liens payants, cela améliorera ma position en référencement naturel.

FAUX. Les 2 systèmes fonctionnent indépendamment quelque soit le moteur de recherche. Malgré plusieurs tests effectués, aucun lien n’a jamais pu être établi (ce qui aurait d’ailleurs ruiné la crédibilité du moteur en question).

“Etre présent sur les 2 est inutile, il n’y aura pas d’incidence sur mon taux de clics”.

FAUX. Nielsen a publié une étude avec les éléments suivants: 60% de clics pour une présence en référencement naturel, plus de 90% si double présence.

“Un bon Page Rank donne un bon Quality Score” (le quality score est le système de base du fonctionnement des liens payants).

FAUX. Le PR indique la pertinence d’une page dans l’absolu. Le Quality Score n’est valide que pour la campagne Adwords; le PR n’en est pas un critère.

“Pas de liens entre SEO et Quality Score”.

FAUX. Optimiser le SEO de vos pages d’atterrissage améliore l’efficacité de vos campagnes. La “Landing Page” (page de destination de votre annonce) est en effet un critère primordial du Quality Score. 

“Mon taux de conversion est surtout lié à la qualité de mes annonces”.

FAUX. Pour optimiser votre conversion, une double présence est préférable.

“Je suis 1° en résultats naturels, donc il est inutile d’enchérir sur ma marque”.

FAUX. D’une part vous contrôlez mieux votre marque, mais vous améliorez aussi votre taux de clic. Comme le CPC est faible (sur votre marque) et que le taux de clic est élevé, votre Quality Score s’améliorera.

“Les liens payants, ce n’est que pour les sites e-commerce”.

FAUX. Quelque soit votre cible, les liens sponsorisés sont pertinents. Et ils vous apporteront rapidement une audience ciblée.

“Si je me lance dans une campagne de liens commerciaux, je dois être présent toute l’année”.

FAUX. Vous pouvez le faire si votre budget le permet, mais vous pouvez être présent à la carte. Vous décidez des périodes, des jours et même des heures. Inutile de payer des annonces les week end ou la nuit ou durant les congés scolaires si votre cible n’est pas sur Internet à ces moments là.