Changement de programme cette semaine. Pas de nouvel article sur comment faire ceci ou cela, mais un article plus personnel : pourquoi je fais ce que je fais. Pas mon « WHY » à la Simon Sinek, simplement ce qui me motive au quotidien dans mes différentes activités de consultant, professeur, conférencier, blogueur ou directeur d’agence conseil en marketing digital.

Je n’ai qu’une seule motivation professionnelle tous les matins, et j’ai la même chaque jour. Je veux que mes clients réussissent leur stratégie digitale et leur présence sur le web. Je suis totalement impliqué vers cet objectif. Que ce soit une start up qui se lance, un cadre ou un dirigeant qui cherche à évoluer ou à retrouver un job, une PME qui doit trouver de nouveaux clients, un grand compte qui doit apporter des leads ciblés à ses commerciaux… je n’ai qu’une envie et qu’une motivation : que ça marche pour eux, que leurs investissements soient rentables, que leurs projets soient validés en interne, qu’ils puissent retrouver un job, lancer leur boîte, trouver de nouveaux clients…

Evidemment, les compétences qu’on apporte sont rémunérées, mais ce n’est pas mon moteur principal. Je ne suis pas là pour décrocher le plus gros budget possible et me « gaver » sur le dos de mon client . Quand un client fait un autre choix ou ne valide pas le projet que je lui ai proposé, je suis souvent plus embêté pour lui que pour moi. Certes, c’est un chiffre d’affaires que je ne ferais pas, mais je suis plus ennuyé par le fait que mon contact n’atteigne pas ses objectifs et qu’il soit in fine déçu de son choix.

Je ne vais pas expliquer comme beaucoup de commerciaux ou d’entrepreneurs que notre approche est la meilleure du monde, même si j’en suis convaincu. La réalité, c’est surtout que cela me fascine et que ça m’éclate. Je suis absolument fasciné par la puissance que peuvent apporter la data et les outils que nous utilisons pour nos clients. En quelques jours, on arrive à connaître un marché online au moins aussi bien que nos interlocuteurs. Ce qu’on arrive en quelques semaines à connaître et à comprendre sur un marché, ses clients, les tendances, la concurrence est tout simplement fascinant. En tout cas, moi, ça m’éclate vraiment.

Comme je suis un passionné, cela m’éclate, cela me motive, mais c’est également ce qui m’agace, m’énerve et me met parfois hors de moi. Quand je vois les centaines de milliers d’euros littéralement jetés par les fenêtres dans des stratégies qui ne fonctionnent pas, des dispositifs voués à l’échec, qui vont en plus générer de la frustration et de la déception, cela m’agace au plus haut point, même si ce n’est ni mon budget, ni mon client. A chaque fois, j’ai envie d’appeler le dirigeant marketing, commercial ou le DG pour lui expliquer ce qui ne va pas et pourquoi.

En lisant ces lignes ceux qui ne me connaissent pas doivent se dire que je suis atteint de melonite aigüe et que je n’ai pas les bras assez longs pour me gratter derrière la tête. Ceux qui me connaissent un peu plus savent que mon mode de fonctionnement, c’est la bienveillance implacable. Fondamentalement et profondément bienveillant. Et le pendant de cette bienveillance : implacable. Probablement parce que passionné et parce que je veux que vous ayez des résultats. Pas pour moi et pour me flatter l’ego. Non. Pour vous. Juste pour vous. Probablement aussi parce que super exigeant et que je ne supporte pas la médiocrité. Mais, avec moi, il n’y a pas d’enjeu. Votre enjeu, c’est votre carrière, votre boîte, votre business. Votre enjeu, ce n’est pas moi. Moi je suis juste là pour vous aider à faire en sorte que ça marche.