Construire ou développer son réseau sur LinkedIn n’est pas très compliqué. Selon une étude d’Antoine David, le développement du réseau « de qualité » est le premier objectif qu’on sur LinkedIn. Construire un réseau c’est facile. J’écrivais récemment que lors d’un test fait en 2016 sur plusieurs milliers d’invitations, 70% des gens ont accepté une invitation de quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas sans même regarder son profil. C’est d’ailleurs pour cela qu’on voit de plus en plus de profils qui ont 10 000 / 20 000 voire 30 000 contacts. 30 000 c’est la limite maximale de LinkedIn : « To ensure an optimal site experience, members can have a maximum of 30,000 1st-degree connections« , mais on peut avoir plus de followers. Comme l’affichage extérieur est limité à 500+, un certain nombre de profils indiquent dans leur headline 15K / 22K / 25K+…. probablement pour faire comprendre qu’ils sont importants ou que ce sont des gens bien puisqu’ils ont un gros réseau.

Dans une démarche commerciale sur LinkedIn (ce qui n’est pas nécessairement du social selling au sens strict), on a 3 effets de levier. C’est ce que j’appelle les 3BE : Be Found (faites en sorte qu’on trouve facilement votre profil), Be Seen (rendez-vous visible via vos publications, contributions et interactions) et Be In Touch (entrez en contact directement avec vos cibles, en général suite à une recherche booléenne). A propos de recherche booléenne, ne suivez-pas les conseils de LinkedIn qui disent qu’une recherche avec « AND » ou sans « AND », c’est pareil. Il suffit de faire un test pour voir que c’est faux. Voici ce que dit LinkedIn : « Recherches avec AND : si vos résultats doivent inclure au moins deux termes d’une liste, vous pouvez utiliser le mot AND en majuscules comme séparateur. Par exemple, saisissez “manager AND directeur”. Remarque : vous n’avez pas besoin d’utiliser AND. Si vous saisissez deux termes ou plus, les résultats affichés incluront automatiquement l’ensemble des termes. » Problème : directeur marketing, cela donne 55 046 personnes et directeur AND marketing, cela en donne 234 533! L’assistance clientèle de LinkedIn ne saurait-elle pas comment fonctionne LinkedIn ?

Une fois qu’on a réussi à avoir un prospect dans son réseau et qu’on veut l’engager pour essayer d’aller plus loin dans la relation, on manque souvent d’idée. On ne sait pas nécessairement comment l’aborder ou sur quoi rebondir pour l’approcher. Et c’est là que LinkedIn peut nous aider.

Cela se passe depuis l’application mobile. De temps en temps, cette fonctionnalité apparait via PC, mais ce n’est pas systématique, en revanche, je l’ai toujours sur l’application mobile.

Quand je suis sur le profil d’un de mes contacts (ici Bruno Fridlansky), l’application me propose de lui envoyer un message.

C’est sur l’écran suivant que cela devient intéressant :

Ce qui est intéressant ? C’est l’ampoule (ici entourée en rouge) qui apparaît en-dessous de « rédiger un message ».

En effet, en fonction des dernières actions de Bruno ou de son profil, LinkedIn va me proposer plusieurs sujets sur lesquels rebondir pour relancer Bruno.

Soit à partir de son dernier article :

Soit à partir d’une appartenance à un même groupe :

Soit à partir d’un contact commun. Généralement, dans ce cas, LinkedIn propose, parmi les contacts communs, celui ayant le connexions communes avec mon interlocuteur.

La principale limite de cette nouveauté de LinkedIn : elle ne fonctionne que pour envoyer un message à un de ses contacts. Cela ne marche pas pour inviter un contact de niveau 2 (ce serait pourtant bien utile) et cela ne marche pas non plus avec les inMails.