• J’en ai un ! J’en ai un !
  • Un quoi ?
  • Un point positif de la nouvelle interface LinkedIn ?
  • Non ?
  • Si !

J’ai beaucoup râlé dans un article et divers commentaires contre les derniers changements de LinkedIn. Je n’ai rien contre la nouvelle interface de LinkedIn. Ce qui me gêne, c’est la suppression de fonctionnalités (même en ayant un abonnement payant) et la communication de LinkedIn qui m’envoie un mail pour m’expliquer que c’est pour que j’aie une meilleure expérience sur la plateforme. Sur ce point, il faut être clair : c’est raté.

Je ne veux pas faire mon français moyen, toujours à se plaindre et dire que c’était mieux avant, mais voilà un extrait de tout ce que LinkedIn a supprimé ces dernières années (même en ayant un abonnement premium) :

  • Liste des mots clés qui ont généré du trafic sur mon profil. Fonctionnalité de l’abonnement payant : supprimé.
  • Indication des mots clés pertinents de mon résumé et suggestions de mots clés à ajouter. Fonctionnalité de l’abonnement payant : supprimé.
  • Statistiques sur les compétences : combien de personnes ont telle compétence sur leurs profils ; pyramides des âges de la compétence. Supprimé.
  • Nombre de contacts de niveau 3 : supprimé.
  • Nombre de contacts de niveau 2 : supprimé.
  • Recherche dans les contacts de ses contacts : supprimé.
  • Mise en relation : supprimé.
  • InMap : représentation graphique d’un réseau. Supprimé
  • Tags : supprimé.
  • Courbe de visite du profil : supprimé.
  • Courbe des interactions : supprimé.
  • Profils les plus vus dans mon entreprise : supprimé.
  • Nouveaux contacts de mes contacts : supprimé.
  • Stats sur les visiteurs : des insights beaucoup moins précis.
  • Recherches illimitées de contacts : supprimé.
  • Critères de tri des contacts de Niveau 1 : supprimés.
  • Recherche avancée : supprimée, même avec un abonnement business.
  • Cartographie de ses contacts par zone géographique : supprimé.
  • Envoi d’un message jusqu’à 50 personnes : supprimé.
  • Force du profil : supprimé du site, uniquement sur tablette ou mobile.
  • Tri des infos de la page d’accueil : supprimé.
  • Editer le nom d’affichage d’un employeur : supprimé.
  • Recherche par code postal : supprimé.

Sans compter les compétences masquées, le résumé devenu invisible, les prix et certifications masqués.

J’ai néanmoins trouvé 1 point très positif (si ! si !) de la nouvelle interface et dont je n’ai lu personne en parler. On peut maintenant, même depuis un compte gratuit, envoyer une invitation à quelqu’un en insérant une adresse mail ou une URL.

Cela a toujours été bloqué sur LinkedIn (ce n’était possible qu’avec un in Mail) : impossible de mettre son mail dans une invitation ou impossible d’envoyer une invitation avec un lien vers un article, une offre, une actu, un vidéo, une photo… Maintenant c’est possible (pour combien de temps ?) et c’est une très bonne nouvelle. Cela permet de donner plus de crédit et de valeur à une invitation, puisqu’on peut s’appuyer sur un partage ou sur un contenu pour entrer en relation avec un nouveau contact. Avant cette possibilité était réservée aux inMails. Et là, c’était moins bien avant. Ceci étant dit, ce qu’on sait aujourd’hui avec LinkedIn c’est que ce qui est vrai aujourd’hui peut ne plus l’être demain.