Je l’ai écrit dans un article précédent : sur LinkedIn, vous avez 6 secondes pour convaincre. En 6 secondes, la personne qui arrive sur votre profil décide si elle y reste ou si elle passe au suivant (LinkedIn : 6 secondes pour convaincre). L’internaute, sur LinkedIn comme ailleurs, est pressé, impatient. Il n’a pas de temps à perdre. Il ne faut donc pas trop jouer la carte du teasing qui va sous-entendre qui on est ou ce qu’on sait faire. Il faut au contraire le dire clairement.

Dans ses 6 premières secondes, l’internaute n’a pas le temps de scroller (faire défiler le profil de haut en bas). On  donc une bannière, une photo (indispensable sur LinkedIn), un titre de profil (véritable acroche) et les 2 premières lignes du résumé (200 caractères) pour attirer l’attention et donner envie d’en savoir plus. Soyez précis, clair et allez « droit au but ».

Evitez également d’utiliser les mêmes termes que tout le monde. Mettez en avant ce qui vous rend unique.

Evitez par exemple ce que LinkeIn appelle les « buzzwords ». La liste est publiée tous les ans et fait ressortir les termes les plus utilisés sur les profils : si vous les utilisez, la concurrence pourrait être plus forte.

TOP 10 anglais

  1. Specialized
  2. Leadership
  3. Passionate
  4. Strategic
  5. Experienced
  6. Focused
  7. Expert
  8. Certified
  9. Creative
  10. Excellent

TOP 10 français

1. Spécialisé

2. Stratégique

3. Leadership

4. Expert

5. Innovant

6. Passionné

7. Déterminé

8. Expérimenté

9. Créatif

10. Responsable

Cela ne veut pas dire qu’il faille bannir ces termes, mais il ne faut pas espérer beaucoup de trafic sur son profil si on les met trop en avant. Si vous êtes « excellent » dans votre job, 1 million d’autres personnes le sont aussi.

LinkedIn a demandé à un spécialiste en story-telling pourquoi on préfère se fondre dans la masse en utilisant la même sémantique que tout le monde (quitte à n’avoir aucun résultat) plutôt que de chercher à sortir du lot.

Facilité :

Etre créatif sur son profil peut faire peur et demande en tout cas de l’effort pour y arriver. Utiliser les mêmes mots que tout le monde demande moins de réflexion. De plus, une collection de mots à la mode, s’ils sont mal maîtrisés peuvent aussi renvoyer une mauvaise image.

Faire comme tout le monde :

Beaucoup pensent qu’utiliser les mêmes termes que tout le monde est la bonne pratique. Ils se sentent plus pros, sans parfois maîtriser le sens réel de chaque terme.

Association :

L’usage de certains termes renforcent une image d’appartenance à un certain groupe ou une certaine industrie. On a l’impression de faire partie d’une communauté et on aime ça.

Apparence :

Avec ces termes, on peut donner l’impression d’être bien informé, surtout quand on n’est pas très confiant en parlant de soi. Parler de soi, se mettre en avant est très difficile, surtout chez les latins. Utiliser des mots passe-partout est aussi un moyen d’éviter les détails.

Si vous utilisez des termes génériques, gardez-les pour parler de vous. Evitez de le faire pour vos réalisations professionnelles.

Quelques conseils pour parler de vous sans ressembler à tout le monde.

  • Résumé
    • C’est l’une des zones clés du profil et à double titre. D’une part pour LinkedIn qui va comprendre qui vous êtes (et donc vous faire ressortir ou non dans le moteur de recherche et vous adresser les bonnes offres d’emploi en push. D’autre part pour la personne qui arrive sur votre profil, puisque c’est la première zone qu’elle voit et qu’elle va pouvoir lire. Dans la nouvelle interface, seules les 2 premières lignes (200 caractères) sont visibles. Il faut cliquer sur « voir plus » pour voir tout le résumé. Vous pouvez commencer par une citation, une question ou la mise en avant de la valeur que vous apporte. Surtout : pensez au visiteur plus qu’à vous.

Les données de LinkedIn montrent qu’on a 5 à 10 secondes pour capter l’attention d’un recruteur en ligne. 

  • Soyez direct
    • Je le vois encore de temps en temps : votre profil linkedIn est votre profil, pas votre bio dans le Who’s Who? Donc évitez de parler de vous à la 3° personne. Prenez un ton professionnel. Evitez de vous cacher derrière un jargon professionnel ou des acronymes. Essayez, pourquoi pas, de faire ressortir votre personnalité.
  • Expérience
    • Listez vos expériences passées. Décrivez-les dans un langage simple en mettant essentiellement en avant ce qui est pertinent pour votre projet du moment.
  •  Illustrez
    • LinkedIn est une plateforme multimédia. Insérez des images, des photos, des PPT, des liens vers des vidéos : 1 image vaut 1 000 mots.

Voici, pour finir, quelles bios des personnalités historiques, pour illustrer le mauvais effet donné par l’utilisation de termes génériques :

Cléopâtre

Shakespeare

Léonard de Vinci

Reine Victoria