Keep-calm-the-only-rule-is-that-there-are-no-rules-4

Je ne vais pas répéter une énième fois que le contenu est roi (Content Is King). On l'a lu, relu, entendu des milliers de fois. Le problème est que le "content marketing" peut souvent s'avérer n'être au final que du "Hope Marketing".

Hope-marketing-is-not-a-plan-

Si le contenu n'est pas précis ni ciblé, il ne sera pas très utile. Le nombre de lectures ou de likes n'est pas le nombre de ventes. Pour reprendre D. Ogilvy que j'ai déjà cité dans un article précédent sur la taille du réseau : ce qui compte ce n'est pas le nombre de personnes que l'on touche mais de toucher les bonnes personnes. 

Ogilvy Reach

Plus récemment, Brian Chesky (co fondateur d'AirBnB) indiquait :

100 personnes mieux qu'un million


Espérer que des gens qui arrivent par hasard sur un article auraient envie ensuite non seulement de le lire mais surtout de le partager, le fassent et espérer ensuite que parmi les personnes qui voient le like ou le partage, certaines aient envie à leur tour d'aller lire l'article puis de vous appeler pour vous rencontrer avant de devenir clients : cela peut marcher (cela fonctionne d'ailleurs) mais c'est ce qu'on appelle du "Hope Marketing". 

Le "hope marketing" c'est aussi faire ce que les autres font en espérant que cela marche pour soi. Le problème, c'est qu'en la matière, il n'y a aucune règle.

Keep-calm-the-only-rule-is-that-there-are-no-rules-4

C'est d'ailleurs d'une certaine manière ce qu'indique Bill Gates :

Bill-Gates-Inspirational-Quote-680x510

ou 

Don't whorry

Le "Hope Marketing" n'est pas très efficace, parce qu'il n'y a pas de réelle stratégie derrière. Sans proposition de valeur puissante et pertinente, peu importe le marketing qui sera mis en place. 

LinkedIn est une plateforme qui peut être pertinente dans une démarche de Content Marketing. LinkedIn est maintenant aussi une plateforme de contenus. Ils ont commencé par mettre en place des chaînes thématiques auxquelles s'abonner, puis des médias (notamment US), puis des influenceurs (personnalités reconnues : Bill Gates, Richard Branson, Obama, Carlos Ghosn…). En 2014, ils ont commencé à ouvrir la plateforme de publications à leurs "super users" avant de l'ouvrir à tout le monde, fin 2015. 

Tous les articles publiés sur LinkedIn sont regroupés dans Pulse. Pulse permet surtout à chacun de recevoir des articles personnalisés parmi tous ceux qui sont publiés sur LinkedIn. On ne peut supprimer Pulse de sa page d'accueil, mais on peut personnaliser les infos. Il y a plusieurs clics à faire pour y parvenir, c'est assez complexe. Sinon, on peut se rendre directement ici : https://www.linkedin.com/pulse/discover?trk=pulseChannelsDropdown

7 Conseils pour que vos posts aient plus de vues, de likes, de followers, d'engagement et d'impact business

1) C'est (aussi) une question de taille

De même que sur LinkedIn, la taille du réseau joue, la taille des articles à de l'importance. La taille idéale c'est entre 500 et 1 000 mots. Au-delà de la taille, il ne faut pas oublier que l'objectif d'un article est qu'il soit lu et partagé. C'est donc une stat importante à vérifier. Il ne faut pas publier pour soi mais pour les autres et surtout donner envie à ceux qui lisent de partager.

2) Suivez le calendrier éditorial de LinkedIn

 

Pulse n'est pas qu'un algorithme. LinkedIn a une équipe éditoriale dédiée dont le rôle est notamment se sélectionner les articles à mettre en avant. Il n'y a aucune info qui explique leur processus de décision, mais le rôle est clé. 

Ce calendrier éditorial de LinkedIn est ici : http://fr.slideshare.net/LinkedInPulse/linkedin-2016-editorial-calendar-54647922.

3) 3 règles : qualité, qualité et… qualité

Vous même, prendriez-vous réellement de lire cet article s'il était publié par un autre ?

Auriez-vous envie de le partager ? 

Le titre n'est-il pas trop long ou trop accrocheur ou "sur-prometteur" ?

Partagez vos idées plutôt que vos offres : l'objectif de l'article n'est pas de vendre ni de se faire recruter. L'objectif ce n'est pas non plus que d'être vu (comme le croient beaucoup à voir leur absence totale de stratégie de contenu si ce n'est simplement d'être vu). L'objectif c'est de vous positionner comme expert d'un sujet, de gagner de bons followers (dans le sens "partages"), de faire connaître (à bon escient votre nom, c'est à dire notamment pas comme spammeur) et ensuite d'avoir plus de vues de son profils. En effet, on observe qu'un bon nombre de lecteurs vont voir le profil de l'émetteur du contenu. Ne pas oublier, que la vue de profil est la base : si le profil n'est pas vu, il ne sert à rien (si ce n'est à se faire plaisir). 

Ceci n'empêche pas d'insérer un pitch à la fin avec une bio et éventuellement une offre. 

Le contenu est-il bien unique et original? Le thème ne l'est probablement pas, mais la manière de le traiter ?

Enfin, l'orthographe est-elle bonne?

4) Essayez les listes

Avantages des listes : faciles à lire, faciles à comprendre, facile à trouver…

5) Story Telling, action, débat et likes

Pourquoi on lit un article ? Pour s'informer, pour se distraire, pour apprendre, pour comprendre, mais aussi pour se connecter et trouver de l'inspiration. On ne donc se limiter à une simple exposition de faits et de chiffres. Le story telling, les histoires, la "vraie vie", les retours d'expérience sont aussi très appréciés.

LinkedIn recherche aussi à mettre en avant les articles qui poussent à l'action, qui créent le débat et qui génèrent des likes. Ce sont des éléments de qualité aux yeux de LinkedIn.

6) Titres : oui… mais

En dehors de quelques personnalités dont le nom suffit à déclencher l'envie de lire, on va décider de lire un article en fonction de son titre (et éventuellement de l'image qui l'illustre). Il faut donc un titre "à la Voici" qui attire, interroge et donne envie. 

Essayez de trouver plusieurs options pour choisir le meilleur titre.

Utilisez des termes qui interpellent ceux que vous voulez toucher.

Le titre doit être lié au contenu mais ne doit pas nécessairement tout raconter.

Essayez de faire en sorte que le titre soit clair sur le type de contenu qu'on va trouver.

Utilisez des chiffres précis si c'est une liste; des adjectifs ou des verbes forts.

Posez des questions.

7) Demandez qu'on vous partage

Une des clés pour être mis en avant dans Pulse est d'avoir de l'engagement. Donc, n'hésitez pas à le demander. 

Vous pouvez le faciliter en faisant ressortir les principaux points, avec par exemple un plugin externe pour envoyer directement sur Twitter.